Journée de la laïcité

Journée de la laïcité

  • Post category:Actualités

 Journée de la laïcité : 

une expérience enthousiasmante pour la classe de terminale CAP TECMS 

A l’initiative de leur professeur de vente, Mme Jouffroy , les élèves de la classe TECMS ont participé à une journée de la laïcité inédite, offerte aux lycéens de l’académie de Versailles par la Rectrice Charline Avenel et sa conseillère technique, déléguée à l’action culturelle, Marianne Calvayrac : une masterclasse de Rachid Benzine, politologue, romancier et dramaturge, auteur de nombreux ouvrages, notamment de la pièce de théâtre Lettre à Nour- Pourquoi je n’ai rien vu venir ?-, jouée aux Nations-Unies le 28 juin 2018. 

Cet événement a ouvert officiellement l’action académique « Dire la liberté, liberté de dire » et nous pouvons nous réjouir de sa réussite : la mobilisation de plus de mille élèves montre qu’il est possible, malgré le contexte, de « renouer avec des actions positives autour des valeurs de la République ». Les propositions réjouissantes et stimulantes des classes qui ont rythmé la masterclasse ainsi que les échanges des lycéens avec Rachid Benzine en ont témoigné. 

Rendez-vous est pris pour le printemps : Madame la Rectrice nous invite à nous retrouver autour de toutes les initiatives qui seront développées dans les établissements et qui pourront être déposées au fil de l’année sur le mur numérique Dire la liberté, liberté de dire. 

Elle a invité tous les élèves et les enseignants à faire vivre cette masterclasse et à enrichir cet espace de partage. Elle a rappelé, combien il était bon de voir, dans ce contexte qui est le nôtre, tant d’implication et de belles propositions. 

Puis, s’adressant aux élèves des cent-vingt classes, elle a rendu un hommage appuyé aux enseignants dont elle a réaffirmé avec force le rôle primordial et le sens indubitable de leur action auprès d’eux pour qu’ils deviennent des citoyens éclairés grâce à la transmission de connaissances toujours questionnées et à la rencontre qu’ils leur offrent avec ce monde sensible de la littérature et des autres arts, dont Rachid Benzine a démontré la nécessité en des termes particulièrement clairs et structurants. 

Les élèves de TECMS ont été touchés par de nombreuses phrases qu’ils ont mémorisées et dites fièrement dès le lendemain à leur professeur de Lettres-Histoire, Mme Lelan : « Sans histoire, on se raconte des histoires et ça finit par faire des histoires. », «La croyance peut toujours devenir folle », «Le contraire de la connaissance, ce n’est pas l’ignorance, c’est la certitude.», «Il faut toujours se demander quelles images peuplent sa tête et son coeur». 

Le politologue et romancier, chercheur-associé au Fonds Paul Ricoeur (Ecole des Hautes études en sciences sociales) a su, en effet, mettre à la portée de tous les élèves la pensée lumineuse mais complexe du philosophe Paul Ricoeur et leur donner des repères pour mieux « se situer devant les textes » sans rien céder sur la complexité, « parce que le monde est de plus en plus complexe ». 

Il a ainsi insisté sur l’importance du détour par la fiction pour envisager le monde et contribuer à le maintenir humain, en équilibre, lui qui, osant la littérature depuis Lettre à Nour, déclare « marcher enfin sur ses deux jambes ». De la part d’un champion de France de kick-boxing, ce propos invite à réfléchir ! Et à découvrir Paul Ricoeur … 

« Nous ne nous comprenons que par les grands détour des signes d’humanité déposés dans les oeuvres de culture. Que saurions de l’amour et de la haine, des sentiments éthiques et, en général, de tout ce que appelons le Soi, si cela n’avait été porté au langage et articulé par la littérature ? (Paul Ricoeur, Du texte à l’action, p . 130) 

Insistant sur la nécessité de contextualiser les textes et leur lecture, Rachid Benzine a également situé sa réflexion dans la lignée des grands historiens qui, tels Marc Bloch ou plus près de nous, Fernand Braudel, nous alertaient : 

« L’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent : elle compromet, dans le présent, l’action même », « Le passé intervient dans le présent, [il] le « brûle ». 

Répondant aux questions des élèves du lycée Théodore Monod d’Enghien, Rachid Benzine a donné des exemples concrets de ce qu’un juste rapport aux textes et aux savoirs, toujours contextualisés et mis à distance pour mieux exercer sa liberté de conscience, pouvait inspirer dans la vie quotidienne. 

L’un d’eux a particulièrement marqué nos élèves de TECMS : les entretiens qu’il a menés à la prison de Fresnes avec de jeunes hommes radicalisés dans le souci de reconstruire leur parcours jusqu’à leur point de bascule, pour « retrouver la possibilité de leur humanité ». 

Le philosophe Paul Ricoeur définissait la laïcité de la société civile (qu’il distinguait de la laïcité de l’Etat) comme «une laïcité dynamique, active, polémique, dont l’esprit est lié à celui de discussion publique. » ( La critique et la conviction). Mais « le désaccord raisonnable » achoppe sur l’enfermement idéologique et Rachid Benzine avait compris après les attentats du Bataclan qu’il lui «fallait trouver une autre forme » pour toucher l’imaginaire de ceux qu’aucune argumentation ne pouvait faire douter. 

Enthousiasmés par tout ce qu’ils avaient entendu, les élèves de TECMS ont souhaité poursuivre les échanges en se confrontant aux questions qui structuraient la masterclasse et ils ont décidé de remercier leur professeur en construisant seuls un compte-rendu dès le cours suivant. « C’était fabuleux, un cours de rêve avec, au programme, créativité, travail, mobilisation des connaissances, respect. » : la surprise était belle pour leur professeur qui estime que la masterclasse et sa reprise ont profondément modifié son rapport avec ses élèves. Et pour cause, tous les cours ne se terminent pas avec : « On a kiffé ces deux derniers jours de cours avec vous, c’était génial, merci ! ». 

Un grand merci à eux pour leur travail et pour leur témoignage ! 

EAC Laïcité PARTICIPATION À LA MASTERCLASSE 09 décembre 2020

La masterclasse est en ligne sur le site de l’académie : 

http://www.ac-versailles.fr/cid155847/-dire-la-liberteliberte-de-dire-decouvrez-la-masterclasse-et-le-mur-des-projets.html 

Françoise-Anne Ménager professeure de Lettres, Histoire, Géographie et référente culture du lycée Camille Claudel

Si vous le souhaitez vous pouvez aussi :

Télécharger le témoignage des élèves !

Document destiné à l’impression, au format PDF